Demande de modification PLU refusée

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a publié en juillet 2019 le rapport d’enquête publique présenté par le Commissaire Enquêteur. Dans la rubrique « Observation 33 » la réponse à notre demande de classer en zone UDa (R+3 sur 30% du terrain) les trois lots 392, 393, et 394 et le chemin les desservant est un refus.

Cette requête modeste portant sur environ 2000m² nous avait été suggérée par la Mairie elle-même (Service de l’urbanisme et Mme Jacqueline) ; Madame le Maire nous avait dit la soutenir. Elle n’était en contradiction avec aucune politique de la ville qui veut pouvoir aligner le long du boulevard des immeubles en R+4 et le pouvait sur les 2500m² de la station BP. Sur les trois parcelles en retrait portant les trois pavillons derrière la station service nous ne demandions qu’une réduction de la constructibilité pour réduire la densité d’immeubles et de logements sociaux.

Vous avez été environ 100 personnes à prendre la peine d’appuyer cette demande auprès du Commissaire Enquêteur et nous pouvions raisonnablement espérer qu’avec de tels soutiens, elle aboutirait.

Mais ce refus, sensé provenir de l’Etablissement Publique Territorial de Paris Ouest la Défense (POLD), a été en fait décidé par la DRIEA (Direction Régionale et Interdépartementale de l’Equipement et de l’Aménagement de l’Ile de France) au mépris de tous les points de vue locaux.

En fait la Municipalité, poussée par l’Administration qui veut densifier et construire en hauteur pour répondre aux besoins notamment en logements sociaux, a le projet de  flanquer d’immeubles tout le boulevard de la République, depuis le centre-ville jusqu’au-delà du Super U. Elle n’a donc pas défendu notre demande comme il l’eût fallu. Pire, elle souhaite permettre, un jour, un très grand ensemble immobilier sur l’ensemble des deux terrains, celui de la station BP et celui correspondant aux 3 pavillons qui sont d’autant plus faciles à réunir maintenant qu’ils ont la même classification maximale et représentent ensemble environ 4700m² sur lesquels il serait possible de prévoir plus de 150 appartements !

Nous ne pouvons que regretter cette situation, mais devons maintenant rester très vigilants pour que les nouvelles normes d’urbanisme soient bien respectées, et protéger autant que nous le pourrons la plaine de Beauvillier et notre environnement.

Jean-Pierre Guth Octobre 2019

Les commentaires sont fermés.

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :